* *

Texte à méditer :  Le progrès consiste à rétrograder, à comprendre [...] qu'il n'y avait rien à comprendre, qu'il y avait peut-être à agir.   Paul Valéry
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Ce qui rend possible le dialogue
 "Quelqu'un, en certaine école grecque, parlait haut, comme moi ; le maître des cérémonies lui manda qu'il parlât plus bas : « Qu'il m'envoie, fit-il, le ton auquel il veut que je parle ». L'autre lui répliqua qu'il prit son ton des oreilles de celui à qui il parlait. C'était bien dit, pourvu qu'il s'entende : « Parlez selon ce que vous avez affaire à votre auditeur ». Car si c'est-à-dire : « Il suffit qu'il vous entende » ou « réglez-vous sur lui », je ne trouve pas que ce fut raison. Le ton et mouvement de la voix a quelque expression et signification de mon sens : c'est-à-moi de le conduire pour me faire comprendre. Il y a voix pour instruire, voix pour flatter, ou pour tancer. Je veux que ma voix, non seulement arrive à lui, mais aussi qu'elle le frappe et le perce [...] La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute."
 
Montaigne, Essais, III, 13, GF-Flammarion, 1969, p. 298-299.

Date de création : 18/11/2012 @ 18:00
Dernière modification : 18/11/2012 @ 18:00
Catégorie :
Page lue 3637 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^